logo Anizoo
c
 
 
 
Identification

> S'inscrire
> Mot de passe perdu
bbsnoopy : Bonjour, recherche cameleon f je n'ai eu que le m lors de la vente flash merci de votre aide -- mrmagoo : je cherche male Rhesus (rare) adopté niv 9 pour collections , merci -- vain28 : Bonsoir a tous je debute ce jeu et je me demandais si une personne voudrait eetre mon parain merci. -- Browning70 : bonsoir tous le monde, merci de passer en tik Bisous -- Dyva : Coucou. Animaux a vendre pour gain de places svp, merci pour votre aide :) -- Theooooo : Coucou échange M Hippocampe à museau court merci bonne journée bisous -- estelle05 : coucou vends cameleon tarzan male contre uintatherium,chouette pecheuse svp merci -- diabolochat : Bonsoir, recherche couple uintatherium. Je peux échanger contre tous les autres animaux. Merci. -- mimichance : kikou recherche couple d'uintathérium beaucoup d'échange possible merci de votre aide bisous bisou -- yvette : recherche hippocampe femelle à museau court, peut échanger contre caméléon m ou f merci d'avance
Identification: -
Inscription Passe perdu ?

Zebre Couagga

Il y a 4903 "Zebre Couagga" dans l'ensemble des parcs d'Anizoo!

Information Espèce

cite

Animal recompense anniversaire Saby 2011

description

Le quagga ou couagga (selon les classifications: Equus quagga quagga ou Equus (burchellii) quagga ou parfois encore Equus quagga) était une sous-espèce de zèbre d'Afrique du Sud, beige, rayé seulement sur l'encolure et l'avant du corps. Mis en concurrence avec le bétail domestique des paysans, il fut exterminé au dix-neuvième siècle par les Boers, ces colons hollandais implantés en Afrique australe. La viande des quaggas était largement consommée et leur peau tannée pour la confection de sacs. Les dernières photos d'un quagga vivant sont celles d'une femelle photographiée en 1870 au zoo de Londres. Le dernier quagga sauvage fut abattu en 1878 et la sous-espèce s'éteignit définitivement le 12 août 1883, au zoo d'Amsterdam. Il n'en reste aujourd'hui que quelques peaux, des crânes, 23 spécimens empaillés et de rares photographies conservées dans des collections.

Ce zèbre est considéré comme éteint par l'UICN, en tous cas la sous-espèce Equus quagga quagga.

Il ne faut pas confondre cette sous-espèce avec le zèbre des plaines, dit aussi zèbre de Burchell, une espèce vivante, non protégée, qui selon certaines classifications est aussi nommé en latin Equus quagga, synonyme alors de Equus burchellii.


Le quagga était à l'origine classé comme une espèce distincte, Equus quagga, en 1778. Durant les cinquante ans qui suivirent, de nombreux autres zèbres furent décrits par les naturalistes et les explorateurs. Du fait des nombreuses variations de la robe des différents zèbres (il n'y en a pas deux identiques), les taxinomistes furent tentés d'identifier de très nombreuses espèces, sans trouver de moyens simples de repérer lesquelles étaient de véritables espèces et lesquelles se sous-espèces seulement, et lesquelles enfin n'étaient que des variants. Il a fallu attendre les recherches génétiques récentes menées par le Smithsonian Institute pour montrer que le quagga n'était pas du tout en fait une espèce séparée, mais un rameau issu du zèbre des plaines, Equus burchellii, espèce elle-même extrêmement sujette aux variations, il y a 120 000 à 290 000 ans. Ces recherches suggèrent donc de le renommer Equus burchellii quagga.

La sous-espèce E. quagga burchelli avait la croupe presque exempte de dessins, peuplait le sud du Botswana et l'état d'Orange. L'extension de la colonisation entraîna son massacre et, en 1910, elle avait disparu à l'état sauvage. Le dernier spécimen mourut en 1911 au zoo de Hambourg. Cependant, selon une nouvelle classification traditionnelles proposée par les anglais C.P.Groves et H.B. Bell en 2004 et basée sur des observations traditionnelles, ce zèbre serait en fait une simple population de Zèbre de Burchell, ou zèbre des plaines commun, qui aurait disparu d'une région donnée.

Le quagga est la première espèce éteinte dont on a étudié l'ADN. En effet, dès lors que fut découverte l'extrême parenté entre le quagga et le zèbre, le Quagga Project fut lancé par Reinhold Rau en Afrique du sud pour recréer le quagga à partir d'un élevage sélectif à partir de zèbres des plaines, dans le but final de réintroduire l'espèce dans son milieu naturel. Début 2006, on annonçait que la troisième et la quatrième générations issues de ce projet ressemblaient beaucoup aux descriptions comme aux spécimens conservés de quagga, même si cette "apparence" seule ne pouvait autoriser de considérer ces animaux comme une véritable "re-création" de l'espèce originale. L'ADN des animaux conservés avait été extrait en 1984, mais la technologie nécessaire à la recréation d'espèce à partir d'ADN récupéré n'existe toujours pas.

Le Quagga vivait dans les régions les plus sèches d'Afrique australe, dans les plaines herbeuses. La limite nord de son habitat semble avoir été la rivière de l'Orange à l'ouest et la rivière du Vaal à l'est. Au sud-est, la limite devait être la rivière Great Key.

(cf wikipedia)

 


Informations Anizoo
Type d'espece bonus
Rentabilité 235
Durée de gestation 7 jours
Niveau d'accessibilité 0
Taille à la naissance 70 cm
Croissance par jour 0 cm
Adolescent à 15 jours
Adulte à 20 jours
Vieux à 60 jours
Nombre de bébé(s) Porté de 1 bébé maximum.
Durée de repos apres accouplement 3 jours
Type de nourriture Herbe
Quantité de nourriture consommé pour 1 point de nourriture 10 kg
Coût des soins pour 1 point de vie 1 bambous
Prime de remise en liberté 1900 points
Prix de vente minimum 35000 bambous

Anizoo © Copyright Exagame 2004-2008 - Tous droits réservés - Mentions légales - Conditions Générales d'Utilisation - Contactez-nous


Convention collective gratuite - Certificat de non gage - Test QI - Code du travail - Création hébergement site web - Forum sur la grossesse et maman - Fondation Humanitaire